Itinéraire d’un Road trip dans les Rocheuses Canadienne (Partie 2) : 13 incontournables de la Promenade des glaciers et visite du Parc National de Jasper

Après avoir visité le Pays de Kananaskis, le Parc national de Banff et Yoho (article à retrouver ici), on se dirige vers Jasper en passant par la mythique « Route des glaciers » Longue de 232km, elle est considérée comme l’une des plus belles routes au monde. Arrêts en bordure de route, petites et moyennes randonnées : vous trouverez ci-dessous les incontournables de la Promenade des Glaciers en 13 points ! Nous irons ensuite à la découverte de Jasper qui est le plus grand Parc National des Rocheuses Canadiennes.

 

Combien de temps faut-il pour visiter la Promenade des Glaciers

La Route des glaciers, aussi connue sous le nom de route 93, débute juste après Lac Louise. Il faut compter environ 3H30 de route pour relier Banff à Jasper, mais on peut facilement passer une journée entière à faire ce trajet tellement il y a des choses à faire/voir !

Pour voir les incontournables de la Promenade des Glaciers, je conseille au minimum une journée entière. Ce laps de temps vous permettra de vous arrêter aux différents points de vues au bord de la route et d’effectuer les balades facilement accéssibles, sans stress et en profitant du lieu. Personnellement, j’aime bien découvrir un endroit en long et en large, sans frustrations et sans faire la course. Je savais ce que je voulais voir mais j’ai également laissé place à l’improvisation, ce qui m’a laissé la liberté de m’arrêter en voyant des endroits qui attisaient ma curiosité. Si vous aimez admirer les paysages, marcher et prendre des photos : soyez flexible, il y a énormément de beaux spots sur la Promenade des Glaciers.

Vous aimez la randonnée ? Alors je vous conseille fortement de prévoir une journée supplémentaire sur la Promenade des Glaciers.. Mon plan a été de faire les incontournables à l’aller, puis de consacrer le retour à une randonnée de quelques heures. Ca en valait vraiment la peine !

 

 

13 incontournables de la route des glaciers (« Icefield parkway »)

1 – Lac Hector


Arrêt minute / À proximité de la route

J’ai eu la chance d’observer ce lac avec des reflets miroirs absolument magnifiques.. !

 




2 – Lac Bow

Arrêt minute / A proximité de la route


Il serait dommage de passer à côté du lac Bow sans s’arrêter ! Par beau temps, le bleu de l’eau est absolument sublime..


J’ai été au lac Bow 3 fois et j’ai vu à chaque fois un paysage complètement différent.

Les photos ci-dessus ont été prises fin Juin. Pouvez-vous croire que 3 semaines auparavant, le lac était encore recouvert de glace ?



Qui a saupoudré du sucre glace.. ?



J’avais vu beaucoup de lacs gelés en hiver, mais je n’avais encore jamais assisté au processus de dégel. C’est un mélange d’eau et de glace dont on entend le craquellement lorsqu’on s’approche du bord.. Ce qui peut être surprenant au début ! Dans la partie 1 de l’article, je vous parlais de la meilleure période pour visiter les Rocheuses et le fait que certains lacs pouvaient toujours être géles début/mi-Juin, en voilà l’exemple. Mais comme vous pouvez le voir : c’est tout aussi magique.

 


En Octobre 2018, je faisais mes premiers pas dans les Rocheuses, mais je n’y suis pas restée très longtemps : à peine une journée. Je fais quand même une petite paranthèse pour vous montrer à quoi ressemble le lac en cette période :


Même lieu, 3 périodes distinctes et on a l’impréssion de découvrir un tout nouvel endroit.. C’est bien une des choses que j’aime le plus à propos du Canada !




3 – Lac Peyto

Point de vue à environ 10 minutes de marche du parking


Je vous met des photos d’Octobre 2008 car le lac Peyto était fermé en raison de travaux durant l’été 2020. Je m’estime heureuse d’avoir pu le voir au bon moment…

On traverse une belle forêt avant d’arriver à la plateforme d’observation.


 

Premiers mots : « wow » … ! La couleur du lac mélangée aux montagnes enneigées était juste magnifique à cette période de l’année. On comprend mieux pourquoi le lac Peyto est l’un des plus connus des Rocheuses Canadiennes. Un lieu tout simplement iréel.





4 – Lacs Waterfowls

DSC08758

Au bord de la route / Arrêt minute


Encore un lac avec de beaux reflets bleu/verts lorsqu’il y a des rayons de soleil





5 – Mistaya Canyon

Facile, boucle de 1,8km, dénivelé positif 78m


Mistaya Canyon est facilement accèssible depuis la route des glaciers. Quelques minutes de marches seulement sont nécessaires pour se retrouver au coeur de ce magnifique canyon aux eaux tumultueuses..


La Rivière Mistaya prend source au lac Peyto !




6 – Col howse 

Au bord de route / Arrêt minute


Le Col Howse est un col de montagne des Rocheuses situé à la frontière entre l’Alberta et la Colombie-Britannique. Il s’agit d’un lieu historique national du Canada depuis 1978.

Je suis arrivée sur ce site un peu par hasard et ça valait la peine de s’y arrêter.





On continue la route vers Jasper tout en admirant ces paysages panoramiques


7

Pour le prochain lieu : On s’est arrêtée à l’improviste lorsqu’on a vu cette rivière d’une couleur bleu pâle absolument incroyable… Je ne trouve pas le nom de cet endroit (peut-être n’y a t-il simplement pas?), il se situe dans un virage peu avant Parker ridge. On a décidé de marcher le long de la rivère :


On croise une personne qui nous parle d’une chute d’eau de l’autre côté. Poussés par notre curiosité, on continue alors de marcher un peu plus.

Ce fut une belle surprise :




Le Champ de Glace Columbia 

Le Champ de Glace Columbia est un vestige de l’épaisse couche de glace qui recouvrait autrefois les montagnes de l’Ouest Canadien. Il s’agit du plus grand Champ de Glace des Rocheuses Canadiennes. Il tombe plus de neige dans une année que ce qu’il peut en fondre durant les étés qui sont très courts. De ce fait, la neige s’accumule, se transforme en glace avec le temps et s’écoule par les cols de montagnes entourant le champ de glace. Ce qui créent les glaciers.. !

Le Champ de Glace Columbia abrite environ 30 glaciers distincts, les plus importants étant celui de Saskatchewan et Athabasca. Nous allons donc à la découverte de ces deux glaciers :




8 – Parker ridge – Glacier Saskatchewan

Randonnée de difficultée moyenne, 5.1km, 269m de dénivelé positif

 

Bien qu’on observe de très beaux glaciers depuis la route, sans efforts (ce que nous verrons par la suite), rien ne vaut une randonnée pour s’immerger encore plus dans cette nature sauvage et voir ce qui se passe de l’autre côté.. J’ai effectué cette randonnée fin Juin et il y avait encore un peu de « Slush » (Neige molle) sur le sentier. Bien que glissant, on arrive à se frayer un chemin jusqu’en haut et on profite déjà de beaux points de vue sur la route :





De l’autre côté, le glacier Saskatchewan se laisse apparaître peu à peu…

Se sentir tellement petits entourés de ces murs de montagne…


Et enfin, le point de vue sur le glacier à la fin du sentier :

Le glacier Saskatchewan mesure environ 13 km de long et couvre une superficie de 30 km2


Gros coup de coeur pour moi.. C’est une des plus belles randonnées que j’ai pu faire dans les Rocheuses Canadiennes. Le spectacle est juste grandiose et on se demande même s’il est réel…

Si vous voulez observer un glacier dans un environnement naturel pur et authentique, intouché par l’homme, loin de la foule alors c’est l’endroit qu’il vous faut !

Car ce n’est malheuresement pas toujours le cas. Voyons ça avec notre prochain glacier du Champ de glace Columbia:

 

 

9 – Glacier Athabasca

Facile, 1.4km A/R, 58m de dénivelé positif


Voici une petite balade qui vous pemet d’aller jusqu’au pied du glacier Athabasca ! Soyez bien couverts car le vent peut être fort et froid. Dû à la proximité de la route et sa facilité d’accès, il s’agit d’un des glaciers les plus visités d’Amérique du Nord. Le glacier Athabasca s’est retiré de 1.5km depuis 125 ans et a perdu plus de la moitié de son volume à cause du réchauffement climatique.

« Le Glacier était ici en …. » Voilà les différents panneaux que vous trouverez sur le sentier, afin de se rendre compte du recul de la glace années après années.


Le glacier pourrait disparaître complètement d’ici une génération, selon Parc Canada. J’ai trouvé ce spectacle d’une tristesse. On nous montre les conséquences du réchaffement climatique et que fais t-on pour aider à améliorer la situation ?

On fait rouler des immenses bus sur le glacier pour que les touristes puissent marcher dessus.


Bonjour la pollution ?! Désolée mais personnellement, je ne comprend pas cette contradiction. Je ne comprend pas comment Parc Canada peut laisser un de ses plus imposants glaciers du champ de glace Columbia se détériorer de la sorte, pour le tourisme. Où sont les priorités ?

J’ai été un peu déçue par l’endroit. Je le trouve trop dénaturé. Par l’homme, encore une fois.. Ce qui est bien dommage. Voilà pourquoi j’ai largement préféré le Glacier Saskatchewan ! Il faut marcher quelques kilomètres (rien de bien difficile !) mais le spectacle en vaut la peine.

D’ailleurs, j’ai également été impréssionnée et fascinée par les autres glaciers juste à côté de Athabasca :



On les observe de loin mais ils sont d’une telles beaûté.. En résumé, les plus beaux glaciers qu’on peut voir sont ceux qui ont été intouché par l’homme.. Et j’espère qu’ils le resteront



Autre activité dans la région : Jasper Skywalk. Il s’agit d’une plateforme en fond de verre élevé permettant d’observer la vallée glacière. Il vous faut prendre un ticket au Centre de découverte des glaciers et vous iriez ensuite par bus. Si vous avez prévu de le faire : prenez votre ticket à l’avance, ça vous évitera de longues minutes d’attente. Désolée mais je ne peux vous donner mon avis là dessus car je ne l’ai pas fait. Je trouve qu’on observe déjà de très beaux points de vues depuis la route, gratuitement, faire la queue et payer pour marcher sur une passerelle en vere ne m’attirait pas plus que ça. Si ça vous intéresse en tout cas, c’est environ 25 CAD !


Pour continuer sur le thème des glaciers, voici donc un panel (toujours visible depuis la route) :


 


10 – Chutes de Tangle

DSC09076

Au bord de route / Arrêt minute 

Les Chutes sont visibles depuis la route mais je conseille vraiment de monter jusqu’au bout, ça ne prend que 5 minutes ! 

 




11 – Glacier Stutfield


Au bord de route / Arrêt minute

A savoir : Il est impossible de tourner au point de vue dans le sens Banff >Jasper (sens interdit). Prévoyez-le donc pour le retour.



Pouvez-vous imaginer combien de mètres de glace reposent sur ces montagnes … ? Tout simplement grandiose


On quitte désormais ces magnifiques glaciers pour continuer notre périple jusqu’à Jasper !

 

 

12 – Les Chutes Sunwapta

Facile, 3.2km A/R, 143m de dénivelé


En stoney (langue siouane parlée dans 5 réserves de l’Alberta), « Sunwapta » signifie eau turbulante. L’eau provient du glacier Athabasca et son volume est plus élevé au début de l’été en raison de la fonte des glaces.

La couleur rouge des sapins peut être surprenante. Elle est dûe à une maladie des arbres !


Au niveau de la faune, nous avions aperçus des ours noirs au bord de la route mais il était trop dangereux de s’arrêter. Peu après les Chutes Sunwapta, on a pu se garer en toute sécurité pour admirer une famille de chèvres de montagne.





13 – Chutes Athabasca 

Les Chutes Athabasca : Une des cascades les plus puissantes des Rocheuses Canadiennes


Facile, 800m A/R, Dénivelé positif 26m


Mesurant 23m de hauteur, les Chutes Athabasca ne sont pas très hautes. Mais ce qui les rend exceptionnelles, c’est sa puissance, dû au grand volument d’eau qui se déverse dans la gorge.

Les chutes ont sculptés un petit canyon, tout en taillant des formes complexes dans la roche.


J’ai donc effectué 13 arrêts/visites (au minimum !) sur la Promenade des Glaciers. Cela vous donnera un aperçu de ce qu’il est possible de voir/faire entre Banff et Jasper.




les incontournables du Parc national de jasper


Mes hébergements à Jasper 

Camping : ° Wapiti Campground °

Le Wapiti Campground à Jasper semble bien porter son nom.. Il n’est pas rare de voir des Wapitis se balader parmi les campements !


Le Camping se situe à environ 10 minutes de route du village de Jasper. Il s’agit d’un des plus grands campements du Parc national de Jasper avec plus de 644 emplacements. Les équipements comprennent : l’électricité, douches chaudes, toilettes, décharges sanitaires, programmes d’interprétations, cuisine et foyers pour le feu.

Tarif : entre 27 et 32 CAD / emplacement




Auberge de jeunesse ° Jasper Downtown Hostel °

Situé au centre-ville de Jasper, auberge très propre, immense cuisine (Je n’ai jamais vu une cuisine pareille à vrai dire.. Si vous aimez cuisiner, il y a absolument tout ce qu’il faut, et de l’espace pour tout le monde), lits superposés avec un rideau et lampe/prise électrique personnelle, personnel accueillant : rien à dire, je conseille vraiment !

Le tarif dépend de la période, je vous invite donc à consulter le site ici


N’hésitez pas à parcourir le centre-ville avec ses nombreuses boutiques & restaurants. Dans la suite de cet article, nous allons nous concentrer sur les spots naturels à visiter à Jasper.. Nous n’avions pas eu de chance niveau météo (Fin Juin) : Entre brouillard, pluie.. et même neige ! Mais cela ne nous a pas empêché de profiter, bien au contraire. La météo est changeante en montagne : même si on se réveille avec du brouillard, une éclaircie peut pointer le bout de son nez à tout moment. Mon conseil serait donc de ne pas vous laisser décourager et d’avoir de la patience.. Vous verrez des exemples concrets plus bas :

 

 

Téléphérique de Jasper + Sentier The Whistlers 

Il s’agit du tramway aérien le plus haut et le plus long du Canada. En 7 minutes seulement, vous êtes transportés de 1304m à 2277m d’altitude !

Nous n’avions pas définie de jours précis pour faire le téléphérique de Jasper (Sky tram). Pour cause ? On attendait d’avoir un jour avec une météo clémente ! Vu que le temps était dégagé (malgré quelques nuages), on a décidé de tenter notre chance.

Le tarif est d’environ 50 CAD. Est-ce que ça en vaut la peine ? Tout à fait !

Non seulement le téléphérique permet d’avoir de magnifiques panoramas sur Jasper, mais vous pouvez également poursuivre l’aventure en empruntant le sentier de randonnée menant au sommet du Mont Whistlers.

Avant de prendre le téléphérique, la météo était tout à fait clémente, en bas…



Puis notre espoir s’est amoindri en voyant qu’on montait droit dans les nuages…



Nous sommes arrivés en haut totalement dans les nuages.. Mais ça n’a pas duré ! Après 10-15 muninutes d’attente : voilà que les nuages se dispercent pour laisser place à une magnifique vue sur Jasper :


DSC09408n

Profitant de l’éclaircie, nous décicons donc d’effectueur la randonnée jusqu’au sommet :

Niveau modéré, 3.7 km A/R, 273m de dénivelé positif


L’éclaircie n’aura pas durée très longtemps.. Après à peine 5 minutes de marche : les nuages envahissent la montagne, un vent violent se lève et on se fait fouetter le visage par des petites boules de glace..

J’ai vécu 2 hivers au Canada dont un dans le grand Nord.. et je me prend ma première tempête de neige en plein mois de Juin ?! C’est à ne plus rien comprendre. On rentre donc s’abriter au téléphérique le temps que ça se calme. Heureusement qu’on venait à peine de commencer la randonnée. Je n’imagine pas être coincée là haut sous une tempête…


Sachez que votre ticket n’est pas remboursé en cas de mauvais temps car la météo est indépenant de leur volonté. A ce moment-là, le téléphérique fut bloqué : plus personne ne pouvait monter, ni descendre à cause de la tempête. On n’avait pas d’autres choix que de la laisser passer.

Est-ce qu’on s’est laissé découragés pour autant ? Pas du tout ! On attend patiemment en espérant le retour du beau temps. Après tout : nous avions toute la journée. C’est là l’avantage d’être flexible dans son programme : on s’adapte aux imprévus.

Après 40-45 minutes d’attente.. Il a arrêté de neigé et le ciel s’est de nouveau découvert.. ! On retente alors notre chance pour la randonnée


Une météo instable au Parc national de Jasper


Si on regarde le point positif de cette tempête : c’est qu’elle a laissé une couche de neige absolument magnifique sur les montagnes…

Petite pause pour admirer le paysage.. J’étais bien contente d’avoir gardé une doudoune ! (Ne faites pas attention au style par contre ;-)) Apportez toujours des vêtements chauds dans les Rocheuses Canadiennes !


L’avantage de faire la randonnée ? Voir le payage de l’autre côté.. Et je peux vous assurer que ça en vaut le détour… Ces chaines de montagnes enneigés m’ont laissés totalement ébahie :



C’est de loin mon coup de coeur de ce voyage au Parc national de Jasper

Malgré le doute (Devrions-nous faire la randonnée au risque de se pendre une autre tempête?), je suis heureuse qu’on ait eu la patience et la volonté de le faire !

On entame la descente et comme vous pouvez le voir : les nuages nous titillent toujours…


Voilà qui illustre parfaitement la météo des Rocheuses Canadiennes : imprévisible !


Après cette petite aventure matinale, nous avons pris la direction des lacs pour se détendre :




Lac Edith


Proche de la ville de Jasper et facilement accèssible, le lac Edith est un lieu de prédilection pour la détente. Son eau émeraude ainsi que les montagnes en second plan en font un vrai paysage de carte postale.


Lorsqu’on arrive au Lac Edith, on se retrouve face à une petite plage où quelques personnes n’hésites pas à s’y baigner



Ce qui m’intéressais particulièrement, c’était ces couleurs turquoises que j’aperçevais au loin.. Attirée par elles, je voulais me rapprocher au maximum. Sachez que si vous voulez en faire le tour, c’est possible : la longueur est de 4.8km. J’ai juste longé un peu le lac du côté gauche et j’ai eu de la chance que le soleil soit de mon côté pour éclaircir encore plus la couleur bleu…


Le lac Edith est un petit bijou du Parc national de Jasper


On se croirait PRESQUE sous les tropiques avec cette eau tellement peu profonde et transparente…


Lac Annette

Le lac Annette se situe juste à côté du lac Edith, je conseille donc d’enchaîner les deux en même temps !

Un peu plus loin, on trouve le lac Beauvert :


Lac Beauvert 


Nous avons longé le lac jusqu’au Fairmont Jasper Park Lodge. Le temps n’était pas à notre avantage avec un peu de pluie et les montagnes sous le brouillard.. Mais nous pouvions tout de même observer la belle couleur du lac.



 

Maligne Canyon

Peu avant le parking du Maligne Canyon, on s’arrête au belvédère pour profiter de la vue :



Je trouve que cette journée pluvieuse/brumeuse était parfait pour visiter Maligne canyon. Pourquoi ? Parce que cela faisait ressortir les couleurs de la forêt humide. Il n’y a pas de « mauvais » temps pour visiter les canyons et cascades ! Sortez vos imperméables et profitez de la beaûté que la nature a à offrir :


Circuit du Canyon Maligne : Facile, 3.4km, 118m de dénivelé positif


Un incontournable qui en vaut vraiment le détour !


On explore le canyon en traversant 6 pont construits à différents endroits. On profite ainsi de nombreux points de vues sur le canyon et les cascades environnantes :


Situés sur la même route, on enchaînera par la suite avec le Lac Medicine ainsi que le lac Maligne :


Lac Medicine 


Le lac est facilement accèsible vu qu’il se situe au bord de la route. Des tables de pique-nique y sont aménagés.


On voit encore les traces d’un ancien feu de forêt…


On continue donc notre route jusqu’au lac Maligne, tout en en prenant plein la vue depuis la voiture.. :


 

Lac Maligne 

J’ai effectué la boucle Mary Schaffer : Facile, 3.2 km, 84m de dénivelé positif


D’une longueur de 22km, le lac Maligne est le plus grand lac naturel des Rocheuses Canadiennes. L’une des photos les plus connues du lieu est celle de l’ile Spirit, située au milieu du lac. Innaccéssible par la route ou les sentiers, il vous faudra prendre une excursion en bateau pour l’atteindre. Je ne l’ai malheureusement pas fait, mais ça peut vous donner une idée !

La boucle de Mary Schaffer longe le lac Maligne avant de s’engoufrer dans la forêt…



Après avoir pris la route du retour, une petite surprise nous attendait …


Un énorme ours noir mangeant des pissenlis au bord de la route – Parc National de Jasper


Un conseil si vous voulez augmenter vos chances de voir des animaux sauvages : sortez à l’aube ou à l’aurore ! On a pu se ranger sur le côté, feux de détresses allumés, pour pouvoir l’observer. Il marchait le long de la route et mangeait avec délection les pissenlis. J’étais heureuse car bien que j’avais déjà vu de nombreux ours noir de couleur noir (Ils peuvent être brun ! comme vous avez pu le voir dans la partie 1 de l’article), je n’en n’avais encore jamais photographié. Je n’avais d’ailleurs jamais vu un ours aussi gros !


Dernières visites avant de terminer ce voyage à Jasper :


Lac Pyramide & Patricia 


Parait qu’il y a de très belles montagnes à voir.. Malheureusement : elles étaient cachées par le brouillard..



Ainsi se termine notre visite de Jasper.. Je fini cet article en vous partageant encore quelques photos de la Promenade des glaciers sur la route du retour vers Banff.. On ne s’en lasse décidément pas :


On doit cette magnifique couleur aux eaux glaciaires



On a fait une toute nouvelle rencontre avec la faune !


Saviez-vous que les renards peuvent être noirs ? Lorsque nous sommes arrivés, il mangeait quelque chose. Une voiture était garée juste à côté de lui et je présume que les gens à l’intérieur l’ont nourri. Je ne le répeterais jamais assez : ne nourrissez pas les animaux sauvages ! Le bien-être animal est beaucoup plus important que la photo parfaite… Ce renard semblait avoir l’habitude d’être nourrie par l’homme. Non seulement, il n’avait pas peur, mais il traversait la route pour s’approcher des conducteurs (pour quémander de la nourriture). A se jeter sur la route de la sorte (il s’est même assis en plein milieu), il risque de se faire percuter par une voiture. Il sait de moins en moins survivre par lui même et deviens dépendant de l’homme. Sachant que notre nourriture n’est pas non plus adapté aux animaux sauvages.. Ce geste est plus néfaste qu’autre chose.



Notre voyage s’arrête donc ici ! Les Parc nationaux de Banff, Yoho, Jasper, ainsi que le Pays de Kananaskis sont pour moi parmi les plus beaux paysages de l’Ouest Canadien.

J’espère que cet article vous aura fait voyagé et aidé dans la planification de votre voyage/road trip dans les Rocheuses Canadiennes. N’hésitez pas à me donner vos retours si jamais c’est le cas !

On se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures.. Cette fois-ci, on changera totalement de décor et de température pour profiter de la nature de.. L’ile de Vancouver ! N’hésitez pas à vous abonner pour reçevoir la notification.


Vous pouvez également suivre mes aventures en direct sur Instagram : naturexplorer974

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s