Île de Vancouver (Partie 1) : Découverte de la Région métropolitaine de Victoria et Sud de l’île

Avec une superficie de 32 134 km2, L’île de Vancouver est la plus grande île de la côte Ouest de l’Amérique. Sa population se concentre principalement dans le Sud, autour de sa capitale Victoria. La majeure partie de l’île reste dénuée de toute présence humaine et offre une nature sauvage et intacte, ce qui en fait un véritable paradis pour les amoureux d’activités extérieures. Elle possède l’un des écosystèmes parmi les plus variés au monde avec ses forêts luxuriantes, marais, prairies, plages, montagnes, fleuves, lacs… Un incontournable de l’Ouest Canadien que je vous invite à découvrir dans cet article !

 

Attention : ne pas confondre Vancouver (la ville) et l’île de Vancouver qui sont deux endroits différents

CONTEXTE

Je suis restée un peu plus de deux mois sur l’île de Vancouver (de Juillet à début Septembre), principalement en volontariat du côté de Sidney/Victoria et Mill-Bay. Après avoir fait le tour des incontournables du Sud (dans mes journées de repos), j’ai loué une voiture avec d’autres voyageurs afin de pousser un peu plus loin ma découverte de l’île, qui est immense ! Pour une durée d’une semaine, nous avons fait : Parksville, Tofino, Ucluelet, Campbell river… le tout en étant hébergé en auberge de jeunesse & AirBnb. Je vais donc regrouper les visites, randonnées que j’ai pu faire lors de ces deux mois passées sur l’île de Vancouver. L’article sera divisé en 2 parties distinctes : La région métropolitaine de Victoria et le Sud de l’île dans un premier temps et le Centre de l’île + la région de Pacific Rim dans une seconde partie. J’espère qu’il pourra vous aider à planifier votre itinéraire !

Combien de jours pour visiter l’île de Vancouver ?

Pour voir les incontournables, je conseille au minimum une semaine. Je n’ai malheureusement pas pu visiter le Nord de l’île mais des retours que j’ai, c’est beaucoup plus sauvage. Si vous souhaitez visiter du Sud au Nord, prévoyez au moins deux semaines. Ne sous-estimez pas la taille de l’île ! Il vaut mieux faire une partie en prenant le temps de visiter que de vouloir tout faire en passant son temps à conduire et à courrir après la montre… L’île offre de magnifiques plages, lacs, rivières, sentiers de randonnées qui vaillent la peine de se poser.

 

Transport : ACCés à l’île de Vancouver 

Par voie maritime : le Ferry

3 traversiers pour rejoindre l’île de Vancouver

 

Le ferry est un moyen de transport indispensable sur la côte Ouest Canadienne. Il existe 3 traversiers pour vous rendre à l’île de Vancouver depuis Vancouver :

 

1 ferry pour rejoindre Victoria

 

Départ de Tsawwassen Bay (Vancouver), direction de Swartz Bay (Victoria). Durée du trajet : 1h25, tarif adulte : 17,20$.

C’est le trajet que j’ai effectué lors de mon arrivée sur l’île. Le ferry traverse les îles Gulf : il s’agit d’un ensemble d’îles situées à l’est de l’océan Pacifique, entre l’île de Vancouver et la partie continentale du Canada. Sachez que le ferry n’arrive pas directement à Victoria. Pour rejoindre Victoria depuis Swartz Bay, vous devez conduire 25 minutes ou prendre le bus (47 minutes de trajet).

 

 

2 ferrys pour rejoindre Nanaimo :

Départ de Tsawwassen Bay (Vancouver), direction Duke Point (Nanaimo). Durée du trajet : 2h, tarif adulte : 17,20$

Départ de Horseshoe Bay (Vancouver), direction Departure Bay (Nanaimo). Durée du trajet : 1h40, tarif : 17,20$. J’ai quitté l’île de Vancouver avec ce traversier et j’étais constamment collée au paysage qui défilais tellement je trouvais ce mélange d’océan et de montagnes hypnotisant :

 

D’un côté les montagnes et l’océan…
De l’autre, la ville de Vancouver avec ses grattes-ciel !

 

 

Par voie aérienne : L’hydravion

Pour toutes informations sur les départs/tarifs, consultez le site internet de harbourair

 

 

Région métropolitaine de victoria

 

 

Observation des Orques / Baleines 

L’île de Vancouver est reconnue comme l’une des meilleures destinations pour l’observation des orques en Amérique du Nord. On y trouve également des baleines à bosses et baleines grises du Pacifique. Ayant déjà eu l’occasion d’observer des baleines à bosses/belugas au Québec et à la Réunion, je suis venue sur l’île en espérant avoir la chance d’observer cette-fois-ci des orques dans leur milieu naturel. J’ai choisi Sidney pour vivre cette expérience ! Situé à seulement 10 min du ferry et de l’aéroport de Victoria, Sidney est le point de départ de nombreuses embarcations de plaisances et traversiers se dirigeant vers les îles Gulf et Washington (Etats-Unis).

 

Où et à quelle période ?

Sidney/Victoria/Sooke : De Mai à Octobre

Tofino/Ucluelet : Mars à Octobre

Telegraph Cove : Mars à Octobre

 

À quel prix : Comptez environ une centaine de dollars. J’ai effectué ma croisière avec Sidney Whale Watching et j’ai payé 130$ pour 3h. Le prix peut être un peu rédhibitoire mais je pense que ça vaut le coup car on prend vraiment le temps de profiter, de chercher les baleines/orques, les observer, suivi par les explications du guide… L’expérience est vraiment complète et c’est quelque chose qui ne se vit qu’une fois ! De plus, l’observation des baleines est 100% garantie (avec cette compagnie, voir les conditions pour les autres). Ce qui signifie que si vous êtes malchanceux dans votre recherche et que vous n’observez rien, vous pouvez choisir une autre date, un autre départ, gratuitement. Le remboursement n’est pas possible, donc je vous conseille d’être flexible et de laisser du temps libre pour un éventuel second round.

Concernant le bateau : Oubliez le confort du ferry où l’on peut se balader, se mettre debout. Ici, on prend un petit bateau à moteur où une dizaine de sièges seulement sont installés. Ce qui fait que ça bouge/tangue beaucoup lorsqu’on ralentit ou qu’on s’arrête. Je n’y étais pas préparée mais heureusement, je n’ai pas le mal de mer.

3H de déconnexion totale…

 

On profite de la balade pour admirer les îles Gulf

Il n’y a pas de parcours précis/planifié : tout dépend de la trajectoire des baleines. Les guides communiquent entre-eux par radio lorsqu’ils aperçoivent une activité, on est donc prêts à changer de direction à tout moment. Après un plus d’une demi-heure de bateau, on se dirige vers notre premier spot d’observation où des baleines à bosses ont été signalés :

 

Deuxième signalement : celui qu’on attendais tous, ce sont des orques qui ont été repérées ! Problème : elles se dirigent vers les Etats-Unis, ce qui signifie qu’on ne sera pas capable de les voir si elles franchissent la frontière. On se met alors assez rapidement en route en espérant arriver à temps…

Petit coup d’adrénaline…

On navigue alors en voyant défilé sur notre droite le paysage Canadien et sur notre gauche le paysage Américain. Quelle sensation étrange d’être entre les deux...

 

Vue sur le Mont Baker (Washington, USA)

Je suivais notre trajet sur Maps pour savoir où nous étions car évidemment, la frontière est invisible à l’oeil nu… On la frôlait de très, très près… ! La bonne nouvelle, c’est que nous étions arrivés à temps pour observer la famille d’orques.

Après avoir retenu notre souffle, on peut alors profiter du spectacle et s’emmerveiller devant ce spectacle de la nature :

 

 

Selon l’habitat, les Orques se nourissent de poissons, phoques, d’oiseaux de mer, de calmars et d’autres baleines.

Les 3 heures de bateaux arrivant à sa fin, on se remet en route vers Sidney.. L’observation n’est quant-à-elle pas terminée, on croise de nombreux phoques dans l’océan mais aussi sur des rochers :

 

Les phoques expliquent sûrement la présence d’Orques à ce moment là ? Niveau chasse, les Orques sont rusées et disposent de diverses techniques pour attraper leurs proies. Pour attraper les phoques, les Orques peuvent créer des vagues artificielles afin de les faire tomber dans l’eau. Lorsqu’il s’agit d’un mammifère présent sur les côtes, elles viennent s’échouer volontairement sur la plage à grande vitesseen attrapant leur proie sur le rivage, puis repartent en mer pour la manger. On peut dire que sont des animaux intelligents !

 

 

Island view beach

 

Situé sur la côte Est de la péninsule de Saanich, le Parc Régional d’Island view beach offre un panorama sur le détroit de Haro, tout en profitant d’une belle balade sur la plage. Le détroit de Haro sépare les Iles Gulf (Ile de Vancouver) et les Iles San Juan (Etat de Washington). Vous reconnaissez le Mont Baker ?

 

Les phoques sont observables depuis le rivage…

 

 

Lac Elk / Beaver

Après plus de deux ans passés au Canada… Je me suis baignée dans mon premier lac sur l’île de Vancouver. Mieux vaut tard que jamais ?! J’ai trouvé la température de ce lac très agréable, surtout lorsqu’il fait 25-30°C en plein été.

Il s’agit d’un lieu familial où l’on peut profiter de diverses activités : pique-niques, baignade, kayak/paddle/canoë, observation des oiseaux, pêche…

Idéal pour un moment de détente !

Pour les plus sportifs, il n’est pas rare de croiser des randonneurs ou joggeurs effectuant le tour du lac (10km, facile).

 

Parc Provincial Gowlland Tod : Jocelyn Hill

Adeptes de randonnées, ne ratez surtout pas le Parc provincial de Gowlland tod. Plus de 25km de sentiers vous sont proposés pour profiter de panoramas spectaculaires. Parmi un des plus beaux panoramas du parc : Jocelyn Hill, accéssible par divers sentiers plus ou moins longs/difficiles.

J’ai décidé d’emprunter un sentier facile :

Boucle de Jocelyn Hill, Johns Bump – 6.9km, 310m de dénivelé positif

Après avoir effectué une montée progressive à travers la forêt, le bras de mer Saanich émerge devant nous, laissant place à un panorama exceptionnel :

 

& surtout, n’oubliez pas de lever les yeux : Sur l’île de Vancouver, on aperçois souvent des aigles danser juste au dessus de nos têtes

 

Le Sud de l’ile de Vancouver est un véritable paradis pour l’observation des oiseaux

Je ne compte plus le nombre que j’ai pu voir lors de ces deux mois passés sur l’île, ils sont partout et facilement observables. Regardez-moi ce beau spécimen qui s’était posé sur une branche juste à quelques mètres de mon balcon. Quel plaisir d’avoir pu l’observer et le photographier d’aussi près (avez zoom, évidemment…) :

 

J’ai également observé énormément de Grands Hérons du Pacifique autour de Sidney et Victoria. Ils se nourissaient le long du littoral marin :

 

 

Parc Régional du Mount Work

Le Parc Régional du Mount Work offre 11km de sentiers à travers la forêt menant à son sommet (449m) ainsi que trois lacs pour se promener/baigner/pêcher/faire du canoe : le lac Killarney, Durrance et Pease. J’ai effectué la randonnée jusqu’au sommet par un parcours assez simple et rapide :

 

Sentier du sommet (Mount Work summit Trail) : Facile, 5.5km A/R, 314m de dénivelé positif

 

Depuis le sommet, on a un profite d’un magnifique panorama sur Victoria (en premier plan) et les montagnes du Parc Olympic aux Etats-Unis (en arrière plan). C’est un des contrastes qui m’a le plus marqué à Victoria, l’océan se mêlant aux montagnes immenses juste en face, sachant qu’il suffirait de traverser pour changer de pays. Les photos ici ne rendent pas hommage à la réalité, on se rend vraiment compte de l’immensité du Parc Olympic et de ses montagnes lorsqu’on le voit de notre propres yeux. L’amoureuse de montagnes que je suis était un peu frustrée de ne pouvoir les admirer que de loin… Mais c’est déjà mieux que rien 😉 On reviendra sur Victoria un peu plus bas !

 

 

Je me suis ensuite posée au Lac Durrance pour me détendre :

 

 

Mont Douglas

Le Mount Douglas est un parc familial, offrant une magnifique vue à 360°c sur Victoria et ses allentours !

Un parking est installé au sommet, permettant d’accéder au point de vue en quelques minutes de marche seulement. Pour ceux qui souhaitent se dégourdir un peu plus les jambes, de nombreux départs de sentiers sont accéssibles au pied de la colline.

Personnellement, j’ai décidé de marcher et de grimper

Le Mount Douglas par le sentier Whittaker : Facile, 2.7km A/R, 174m de dénivelé positif

 

 

Il y a deux options depuis le parking du sommet pour admirer les vues :

Premièrement, dirigez-vous vers la tour radio et grimpez sur le plus haut rocher. On a alors un panorama allant du Sud de l’ile jusqu’au centre-ville de Victoria, ainsi que l’Est de l’île jusqu’au détroit de Haro.

 

 

Deuxièmement, dirigez-vous de l’autre côté du parking et suivez le chemin de promenade en escaliers.

On atteint alors le sommet du Mount Douglas, profitant d’une vue à 360°C

 

Vue sur le détroit de Haro et Les îles Gulf
Le contraste du centre-ville de Victoria avec les montagnes du Parc Olympic (Etats-Unis) est encore plus flagrant depuis le Mount Douglas

 

Plage Willows / Parc de Cattle Point Dark sky

 

La plage Willows est un lieu de baignade incontournable de Victoria pour profiter d’un lieu protégé et peu profond, convenant aux enfants.

 

 

Un sentier permet de relier la plage de Willow au Parc Cattle Point Dark Sky. La balade est agréable et permet de profiter de beaux points de vues sur l’océan :

 

 

Parc Clover Point / Plage Spiral

Le Parc Clover Point est un de mes endroits préférés aux allentours de Victoria. La balade le long de l’océan apporte un brin de fraîcheur tandit que les montagnes en arrière plan captivent notre attention…

Le sentier est partagé entre plusieurs usagers, que ce soit les marcheurs, coureurs ou cyclistes.

Vous pouve descendre sur la Plage Spirale pour vous relaxer ! D’ailleurs il s’agit d’un lieu privilégié par les Kitesurfeurs

 

 

Parc de Beacon Hill

 

Beacon Hill est le plus grand parc de Victoria. C’est un lieu populaire et familial regroupant : lacs, jardins, fontaines et infrastructures sportives.

 

 

Allez au sommet de la colline pour profiter d’une belle vue sur l’océan et le sentier littoral que j’ai présenté précédemment :

 

Les montagnes sont totalement dégagés par beau temps !

 

Fisherman’s Wharf

Parmi les incontournables de Victoria, j’ai beaucoup apprécié ce joli village flottant coloré et original !

Situé en plein centre du port de la ville, on y trouve 33 maisons arrimés sur les pontos. Parmi eux : des B&B, restaurants, boutiques souvenirs… Une destination idéale si vous souhaitez déguster des plats à base de fruits de mer ou acheter du poisson frais directement sur les bâteaux !

 

Parc Régional East Sooke

Le Parc Régional East Sooke est situé à l’Ouest de Victoria. Il offre aux amoureux de randonnées plus de 50 kilomètres de sentiers à travers la forêt, les marais, champs, avec des plages et des baies rocheuses à explorer !

 

Le parc dispose de trois entrées :

1 – Aylard farm

5 minutes de marche depuis le parking permet de rejoindre la côte littoral :

 

 

On se laisse tout de suite emporté par la quiétude et la sérénité du site…

 

 

Une vue exceptionnelle sur le rivage rocheux

 

 

On longe le littoral pour tomber 10 minutes plus loin sur un petit trésor :

 

 

Une belle plage sableuse ! Notre visite du parc était improvisée alors nous n’avions pas vraiment de plans arrivés sur place. Heureuse que notre curiosité nous ait amené à découvrir cet endroit ! Ce fut une belle surprise et ça change des plages que nous avions découvertes auparavant. Plus sauvage, authentique, on s’y sent beaucoup plus déconnecté…

 

2 – Anderson Cove

 

Anderson cove est le point de départ pour les randonneurs se dirigeant vers le Mount Maguire et Babbington Hill. J’ai effectué la randonnée suivante :

Mount Maguire depuis Anderson Cove : 7km, Difficulté moyenne, 4H A/R, 236m de dénivelé positif

La randonnée se fait principalement en forêt sans vraiment de points de vue si ce n’est au sommet du Mount Maguire (272m d’altitude) :

 

 

3 – Pike road

Pike road est l’accès la plus à l’Ouest. Une marche facile permet d’accéder à Iron Mine Bay : un des paysages les plus pittoresques du parc de East Sooke.

On traverse une magnifique forêt qui nous mène graduellement à une plage rocheuse :

 

 

Et pour bien finir sa journée, c’est un emplacement idéal pour admirer le coucher de soleil :

 

 
Sooke Pothole Régional Park

 

Le Parc provincial Sooke Potholes est une destination populaire situé le long de la rivière Sooke. Il offre de nombreuses balades ainsi que des spots de baignade pour se rafraîchir ou sauter !

 

 

C’était donc notre dernier arrêt pour la région de Victoria ! On poursuit notre visite en longeant la côte sud-ouest de l’île jusqu’à Port Renfrew.

 

SUD DE L’île de Vancouver

 

PARC PROVINCIAL Juan de Fuca 

Le rôle principal du parc provincial Juan de Fuca est de conserver une zone littorale unique entre Sooke et Port Renfrew le long du détroit de Juan de Fuca. Il offre un habitat protégé et un corridor naturel pour les grandes espèces telles que les cougars, cerfs, ours noirs, loups, loutres, phoques et otaries. Il s’agit d’un lieu opportun pour l’observation de la vie sauvage et marine ainsi que la pratique de la randonnée.

 

A faire :

Juan de Fuca Marine Trail

Juan de Fuca Marine Trail est un sentier de randonnée de 50.5 kilomètres dans un environnement ardu, sauvage et isolé. Il s’étend de China Beach à Botanical beach. Les randonneurs peuvent soit : le parcourir en entier sur plusieurs jours (des campements sont installés le long du sentier) ou se garer sur les parkings aménagés le long de l’autoroute pour de plus courtes balades.

Nous nous sommes arrêtés à deux points d’intérêts : French Beach et Mystic Beach

 

 French Beach

 

Le parc provincial French Beach offre à ses visiteurs une magnifique aire de pique-nique aménagée avec vues sur la plage et l’océan. Un spot idéal pour le camping où l’on trouve des foyers extérieurs, eau potable, sanitaires…

 

 

Mystic Beach

 

Mystic beach est une des plages les plus pittoresques le long de la Juan de Fuca Trail. Elle est accéssible par une balade de 4km Aller/Retour depuis le parking.

Le début du sentier traverse une forêt ainsi qu’un pont suspendu :

 

On descend petit à petit vers la plage sur une passerelle en bois
Arrivée sur la plage

 

On y trouve une immense falaise de grés ainsi que quelques grottes, faisant toute la beaûté de cette plage :

 

Une cascade peut s’écouler de la falaise mais elle n’y était pas lors de mon passage.

 

Port Renfrew

Port Renfrew ne compte aujourd’hui que 150 habitants pendant la majeure partie de l’année. On y touve un petit commerce d’alimentation générale, un pub et quelques magasins de pêche. L’endroit parfait lorsqu’on est à la recherche de calme et de déconnexion !

Le ponton en bois offre de magnifiques panoramas, ainsi que la possibilité d’observer des phoques :

 

Le Saviez-vous ? Port Renfrew peut se vanter d’être la « capitale canadienne des grands arbres ». Il serait dommage de visiter l’île de Vancouver sans découvrir au moins une de ses forêts millénaires et ses arbres géants ! Personnellement, c’est une des raisons pour lesquelles je tenais à visiter cette île. Le Parc de Mac Millan étant fermé à cause de COVID (il s’agit du parc le plus connu/visité pour admirer les arbres géants – si jamais il est ouvert à votre passage, allez-y !), je me suis rabattue sur Avatar Grove & c’est là où je vous emmène par la suite :

 

Avatar Grove

Avatar Grove se trouve à environ 35 minutes de Port Renfrew. Attention : la dernière portion de route pour y accéder n’est pas en bon état. Il s’agit d’un chemin de terre avec des grosses roches, des trous… Les vans ne passent pas (ou alors vous risquez de l’abîmer fortement…) ! Nous avons préféré nous garer au niveau du pont puis continuer à pied. Il n’y avait plus que 1,7km à parcourir.

Découverte en 2009 par un membre de l’AFA (Ancient Forest Alliance), Avatar Grove a été nommée d’après le film de James Cameron. Cette forêt regorge de nombreux cèdres rouges et sapins de Douglas dont certains ont plus de 1000 ans ! Leurs troncs peuvent atteindre plus de 4 – 4,5 mètres de large . C’est aussi là que vous pouvez admirer l’arbre le plus noué du Canada !

Cette section particulière de la forêt pluviale ancienne fait partie du territoire des Pacheedaht First Nation. Désormais protégé, l’exploitation forestière y est interdite.

La visite est séparée en deux parties : Upper Avatar Grove et Lower Avatar Grove

 

Upper Avatar Grove (500m Aller/Retour)

Une courte montée sur des escaliers en bois vous mènent tout droit jusqu’à l’arbre le plus noué du Canada

 

Lower Avatar Grove (Boucle de 650m)

Cette courte boucle vous permet de vous immerger dans une forêt aux allures enchanteresque et d’admirer quelques arbres millénaires toujours aussi impréssionnants :

 

On se croirait dans un autre monde ! J’ai beaucoup aimé cette forêt, c’est une des plus belles que j’ai pu voir au Canada…

 

C’est un des écosystème les plus rares de la planète qui mérite d’être protégé. Malheureusement, 90% des arbres géants sur l’île de Vancouver ont déjà été abattus, principalement pour être exportés vers les marchés asiatiques. Cette destruction massive entraine de graves dommages aux écosystèmes complexes. Elle menace la survie de nombreuses espèces et dérègle le rôle vital des arbres pour atténuer les effets du réchauffement de la planète. Une triste réalité lorsqu’on est face à la beaûté de ces forêts millénaires mais qu’on se dit qu’ils disparaissent peu à peu à cause de l’homme…

 

Source : Ancien Forest Alliance

Des associations canadiennes militent pour protéger les forêts anciennes de Colombie-Britannique qui sont en danger, notamment l’Ancient Forest Alliance, mentionné plus haut. Je les soutiens à 200% !

 

On reprend ensuite la route en traversant l’île de Vancouver, direction l’Est :

Avant d’arriver au Lac Cowichan, je vous suggère deux arrêts qui en vaillent le coup d’oeil :

Je n’ai pas le nom de l’endroit exactement, mais c’est sur la route donc impossible de le rater ! On traverse un pont avec en contrebas de magnifiques bassins d’eau turquoise. Si vous avez du temps devant vous, sortez les maillots et allez faire un plongeon 😉

 

 

 Harris Creek Sitka Spruce 

On s’est arrêté un peu par hasard sur cette aire de stationnement et quel ne fut notre surprise lorsqu’on s’est rendu compte de ce qu’il renfermait ! 3 minutes de marche à peine pour se retrouver en face de ce magnifique épicéa de sitka de 83m de hauteur. C’est un lieu très accéssible qui vaille la peine qu’on s’y arrête. Une barrière a été construite pour protéger les racines. Là encore, respectez les distances.

 

 

 
Lac Cowichan – Vallée de Cowichan

 

Le lac Cowichan est l’un des plans d’eau douce les plus vastes de l’île de Vancouver. Il s’étend sur une quarantaine de kilomètres dans la vallée de Cowichan. C’est un lieu de baignade très plébiscité en été avec une température de l’eau atteignant les 25°C. Autour du lac, on trouve des sentiers pédestres ainsi que des sites de camping.

 

 

Nous reprenons la route vers Victoria en passant par la vallée de Cowichan. Fans de vins ? Ne repartez pas trop vite et prendez le temps de vous arrêter dans cette région. En effet, dans les environs de Duncan et de Cobble Hill se trouvent une dizaine de vignobles produisant des vins parmi les plus réputés de l’île de Vancouver. 

Cette région bénéficie d’une des meilleures terres agricoles de la côte Est, qui s’est avéré attrayant pour les fermes d’agrément et de nombreux producteurs de cultures biologiques.

 

S’il y a un lieu que je peux vous recommander : Damali Lavander & Winery, situé à Mill Bay. Très bel endroit que ce soit pour se promener dans les jardins, le champ de lavande, les vignes, ou pour goûter du vin.. ! Vous pouvez retrouver du vin mas aussi plusieurs produits à base de lavande à la boutique souvenirs (huiles essentielles, hydrolats, divers cosmétiques, parfums, thés etc…).

 

Niveau balades, Cobble Hill Mountain Regional Recreation Area offre de magnifiques panoramas sur les environs :

 

 

Pour rejoindre le sommet, on peut soit emprunter le chemin le plus court mais le plus dur (1.3 km aller) ou le plus facile sur un sentier plus long, montant graduellement (2.6km aller).

 

& voilà qui conclut cette première partie sur l’île de Vancouver ! Direction Victoria pour boucler la boucle. La route entre la Vallée de Cowichan et Victoria offre des vues magnifiques, n’oubliez pas d’ouvrir les yeux et de vous arrêter 🙂

 

 

Si vous vous rendez à Sidney, vous pouvez prendre le traversier reliant Mill Bay à Sidney (Brentwood Bay). Vous y serez en 25 Minutes de traversée seulement.

 

Rendez-vous au prochain article pour découvrir le centre de l’île de Vancouver et la région Pacific Rim (avec l’incontournable Tofino, capitale canadienne du surf). N’hésitez pas à vous abonner pour recevoir la notification !

 

En attendant, retrouvez-moi sur Instagram : naturexplorer974

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s